M.D. - Semaine Fédérale 2019

Semaine fédérale 2019 à Cognac : ambiance

"Y'en a encore beaucoup ?" interroge un quidam assistant , comme d'autres, au défilé quasi ininterrompu d'une cohorte de cyclistes formant un long ruban multicolore épousant une petite route bordée majoritairement de vignes mais aussi de champs de tournesols et de maïs, et qui serpente dans un paysage plus ou moins vallonné. "T'as pas fini d'en voir des cyclos", lui répond un de ceux- ci. En effet, et de toutes sortes, des hommes et des femmes de tous gabarits, des jeunes et des anciens, des rapides et des qui le sont moins, etc. Bref un rassemblement éclectique tout comme sont diverses leurs montures parmi lesquelles un nombre croissant de VAE (vélos à assistance électrique). J'en possède moi-même un, offert par ma famille, ce qui ne n'empêche pas d'être sans cesse dépassé. Il est vrai que j'utilise l'assistance à minima, tenant à conserver à ma pratique un côté un tantinet sportif.

Et tout ce monde s'écoule en grappes constituées d'amis d'un même club, ou pas, ou de cyclos de même niveau, d'isolés aussi. Nous sommes à la Semaine fédérale, cette année à Cognac. Mais cela vaut pour toutes. Car telles sont les Semaines fédérales, ouvertes à tous et où chacun peut trouver son bonheur sur les circuits proposés, de distances et de difficultés différentes.

Sur les parcours

Dans le peloton, on échange, on discute, on plaisante, on se retrouve d'une année sur l'autre ou on fait connaissance.

Certains s'arrêtent pour admirer tel ou tel monument, église (les églises romanes se succèdent sur les parcours), abbaye (dont, par exemple, l'Abbaye aux Dames à Saintes), château, ou pour se documenter, ici sur la culture de la vigne, l'élaboration du cognac et sa commercialisation tout orientée vers l'export, visiter une petite distillerie ou de taille impressionnante ( comme celle de Martell dans le domaine du château de Lignières où s'est déroulé le traditionnel pique-nique du jeudi), etc.. On photographie, y compris et peut-être surtout, les réalisations décoratives, certaines très originales, qui ornent les villages traversés, en signe de bienvenue.

Au retour.

On se retrouve au "Village fédéral" autour d'une "mousse" ou pour réaliser des affaires aux stands des vélocistes ou des produits régionaux et visiter ceux des associations. Et notamment celui de l'A.C.C. Bien situé et à la présentation impeccable il ne peut qu'attirer les regards. On s'y renseigne et, de leur côté, les Acécistes, relativement nombreux à Cognac, s'y donnent rendez-vous. Certains se retrouveront le jeudi pour se rendre au pique-nique à Lignières ou au "pot" offert par l'Amicale (où on aurait aimé en voir davantage).

Le soir les terrasses des restaurants et brasseries, vers le centre-ville, débordent de consommateurs parmi lesquels les cyclos se reconnaissent à leurs bracelets multifonctions, sésames pour accéder au "Village fédéral" en même temps que portemonnaies électroniques indispensables pour y régler leurs consommations ainsi que dans les "points d'accueil" sur les itinéraires, où les queues devant les stands alimentaires sont parfois impressionnantes.

Pour nous que du positif

Ainsi avons-nous connu une nouvelle fois, Monique et moi, la Semaine fédérale et son ambiance particulière. Une ambiance appréciée par certains, "Je n'y viens que pour ça" me confie un habitué. Mais que d'autres aiment moins. "Trop de participants", argumentent-ils le plus souvent, en ajoutant déplorer "l'irresponsabilité de certains d'eux". Il est vrai que l'on se fait parfois "serrer" de vraiment trop près par de plus rapides que soi " Hé, plus à droite Papy" (alors que j'étais déjà bien rangé) m'a lancé un de ceux-là qui aurait sans doute voulu la route pour lui seul ou son groupe. D'autres, ou les mêmes, se jouent du Code et des recommandations souvent rappelées, manquent de respect pour les bénévoles qui ont tellement œuvré pour eux, etc. Cependant comme ils ne sont que quelques-uns à manifester un tel comportement sur les milliers de cyclos présents, mieux vaut les oublier.

Quoiqu'il en soit, Monique et moi avons, en ce qui nous concerne, vécu une semaine dont nous garderons un très, très bon souvenir. Ne serait-ce que pour certaines retrouvailles, les rencontres et connaissances que nous y avons faites, les contacts et échanges extrêmement chaleureux que nous y avons eus.

Une semaine toute de beau temps (nous avons roulé tous les jours), si on excepte un peu de pluie un matin mais qui s'est vite dissipée et les abondantes averses du dimanche de clôture qui ont entraîné l'annulation du défilé en ville. Dommage pour les cyclos des différentes provinces l'ayant préparé en y mettant toute leur imagination et leur talent pour en faire, comme d'habitude, un festival folklorique et festif.

M. D.

 

 

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© AMICALE DES CYCLOS CARDIAQUES