Maxime Brégeron : le pourquoi du comment !

                                                             Février 2020

En septembre prochain nous sommes tous invités aux Journées Maxime Brégeron

- A l'Assemblée générale tu veux dire, c'est la même chose

Non, pas tout-à-fait, l'assemblée générale n'occupe qu'une matinée des Journées Maxime Brégeron

- Maxime Brégeron, pourquoi ce nom, celui d'un grand homme sûrement mais je ne le connais pas

Alors faisons sa connaissance. Cependant, excuse-moi, il me faut commencer par le... commencement !

 A l'origine :

1996- Beaugency, sur la Loire. Foyer des Jeunes Travailleurs. Nous sommes là, une vingtaine de cyclos atteints de problèmes cardiovasculaires, réunis autour d'un projet d'Amicale des Cyclos Cardiaques dont deux d'entre eux ont eu l'idée et qui, pour la faire connaître, ont publié un appel dans les colonnes de Cyclotourisme, la revue de la FFCT.

Une semblable tentative de réunion avait déjà eu lieu l'année précédente après que les statuts de la future association aient été élaborés et déposés par les deux initiateurs du projet auxquels je m'étais joint. Mais elle s'était traduite par un échec puisque n’ayant réuni que seulement quatre participants, ce qui n'avait d'ailleurs pas empêché ces quatre-là de construire un projet nouveau. D'où ce second essai avec cette fois une participation plus étoffée. Chacun de ceux qui y participe, après avoir exposé son cas et donné les raisons de sa présence, discute autour du nouveau projet lui étant soumis, émet des suggestions pour faire vivre l'association tout en lui donnant une raison d'être : rencontres sur route, bulletin, assemblée générale (de toute façon obligatoire), etc...

C'est alors qu'un petit homme se lève pour faire une proposition : cette assemblée générale ne pourrait-elle pas être accueillie chaque année par un adhérent à tour de rôle dans un lieu proche de chez lui ? Et, pour accroître son attractivité et « rentabiliser » le déplacement des plus éloignés, ne conviendrait-il pas de l'accompagner de quelques jours de sorties vélo sur des parcours propres à faire connaître la région et ses points d'intérêt ? En somme cet adhérent- hôte aurait en charge toute l'organisation matérielle de ces journées. Approbation générale.

Bergerac, point de départ :

Pour concrétiser sa proposition, Maxime Brégeron, car ainsi se nomme l'homme qui vient de parler, se porte volontaire pour organiser la prochaine assemblée générale dans sa bonne ville de Bergerac. Et c'est ainsi que l'assemblée générale 1997 a lieu à Bergerac dans les conditions décrites par Maxime, y connaît un certain succès et marque l'envol de l'ACC. Aussitôt d'autres membres posent leur candidature pour les A.G. suivantes : Emile Malnoë propose Saint-Nazaire (44) Max Pinson Mittelwihr (68), etc. Et c'est ainsi que depuis lors les assemblées générales se déroulent selon le schéma établi par Maxime Brégeron. Aussi quand quelques années plus tard Maxime, au grand regret de tous, disparaîtra prématurément, ses collègues et amis souhaiteront que l'on attache son nom aux journées englobant l'assemblée générale qu'il avait imaginées, afin de lui rendre hommage et de faire perdurer son souvenir lié à tout jamais à l'histoire de l'ACC.

Maxime Brégeron c'est aussi...

Pour ceux qui, comme moi, l'ont bien connu Maxime c'est d'abord « l'inventeur » des journées qui, depuis, portent son nom. Mais ce n'est pas que ça. C'était un homme très attachant. Je crois me souvenir qu'il était ancien salarié des PTT (devenus « La Poste ») Sous un aspect tranquille, c’était un passionné. Passionné du vélo, bien sûr, très attaché à son club de Bergerac et à la FFCT pour lesquels il militait comme il le fit pareillement pour l'ACC. Passionné aussi par l'Histoire. Invités chez lui il nous fit découvrir, à Monique et moi, les richesses de sa région, son Histoire (il était sur le sujet intarissable). Nous visitâmes avec lui, tout en bénéficiant de ses commentaires, cités remarquables, châteaux, etc. En fait, assez petit par la taille il était grand de par ses connaissances. Comment ne pas se souvenir, avec une profonde et sincère émotion de Maxime, trop tôt disparu et à qui l'ACC doit tellement.

​                                                                                                             Michel Dautresme

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© AMICALE DES CYCLOS CARDIAQUES