Séjour en Brenne (Indre) - 31 mai au 4 juin 2021

Du 31 mai au 4 juin, 23 amicalistes issus de divers horizons sont venus découvrir cette petite région coincée entre la Touraine, le Limousin, le Poitou et le Berry. Ils ont pu constater que des étangs il y en avait beaucoup, de toutes les tailles. Ils ont pu apprécier le relief très doux de la Grande Brenne et celui beaucoup plus musclé de la vallée de la Creuse. Ils ont pu voir de nombreux oiseaux de diverses espèces mais aucune des 100 000 cistudes (tortues d’eau douce) qui peuplent cette grande zone humide.

 

Hébergés à Mézières-en-Brenne,au cœur du Parc Naturel Régional, au Domaine de Bellebouche, au bord de l’étang du même nom, ils ont côtoyé deux groupes intéressants. L’équipe de France militaire de triathlon (costauds les jeunes) et des scientifiques venus approfondir leurs connaissances en matière d’araignées sous la direction de Christine Rollard, professeur au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, experte mondialement reconnue en arachnologie (savants les jeunes).

 

Nous avons bénéficié d’une météo très favorable, soleil et chaleur, le premier et le troisième jour. Le deuxième jour les prévisions étaient particulièrement pessimistes. Le ciel resta nuageux voire menaçant par moment mais, par chance, on échappa à la pluie.

 

Les circuits ont conduit les participants vers les principaux lieux d’intérêt touristique de la Brenne et de la vallée de la Creuse. Les visites programmées de la Maison du Parc Naturel, du Musée de la Chemiserie à Argenton- sur-Creuse et des jardins du château d’Azay-le-Ferron ont permis d’approfondir des domaines particuliers. L’arrêt, interdit, devant l’entrée du Centre de Transmission de la Marine où, depuis Rosnay, sont dirigés nos sous-marins nucléaires, faillit conduire quelques-uns en prison. Mais, heureusement, les gendarmes savent parfois se montrer tolérants.

 

Les marcheurs qui sur la route de Gargilesse, passaient jeter un coup d’œil au Château du Courbat où s’est installée la mairie de la commune du Pêchereau ont eu une chance inouïe. Monsieur le Maire qui les avait aperçus de son bureau, les a invités à entrer et a été très fier de leur montrer tous les travaux de réhabilitation entrepris (600 000 € investis tout de même).

 

Pour boucler convenablement le séjour on fit appel à un vieux remède qui avait démontré toute son efficacité en 2019 à Sévérac-l’Eglise. La même eau de vie de prunes, enfin une nouvelle bouteille car de celle de l’époque il n’était rien resté.

                                                                                                                                       Georges Longy

 

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© AMICALE DES CYCLOS CARDIAQUES